Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   6 avril 2008

Agitation médiatique

Allons-y, faisons-nous quelques ennemis, un peu de polémique, du politiquement incorrect:

• Quelle affreuse image de voir à Téhéran, Micheline Calmy-Rey avec un très léger textile qui ne couvrait pas même ses cheveux! Trêve de plaisanterie, mais où est le problème? Elle n’a pas enfilé une burka, que diable! Est-ce plus extravagant que d’enlever ses chaussures pour visiter une mosquée? Cela est-il plus extraordinaire que de mettre une kipa dans un édifice juif? Voir même arborer, comme Carla Sarkozy-Bruni, un petit chapeau pour plaire aux Anglais, lors de se toute récente visite en Grande-Bretagne. Quel aurait été le progrès géant pour les femmes iraniennes, si elle était restée tête complètement nue? Les attaques contre notre conseillère fédérale n’ont pas de sens.

• Que s’est-il passé à la Radio Suisse Romande qui mérite tout ce bruit, des pages et des pages de commentaires, des manifestations, etc? Une nouvelle affaire Dutrout ou Fourniret locale? Des viols comme à Seebach? Un petit salaud, dont on ne parle guère, a regardé treize photos sur un ordinateur. C’est dégueulasse, mais aussi pathétique. Cela relève peut-être de la psychiatrie, mais mettre l’ensemble de la Radio Suisse Romande en ébullition comme si le sujet était géant…

• Concernant l’affaire Couchepin-Mörgeli, j’aimerais inviter tous ceux qui font d’une mauvaise plaisanterie une gigantesque «affaire», à lire le Canard Enchaîné ou Charlie Hebdo. Ou mieux, tous les magazines d’avant-guerre, aujourd’hui de collections, qui ne se privaient pas de brocarder, accabler, pamphleter, incendier, moquer, dégommer, caricaturer… S’il faut maintenant aseptiser, même les débats privés, où va-t-on?

Tout confondre ce qui est gravissime et ce qui est peut être regrettable, amène à l’insignifiance. Où situer, après cela, l’échelle des valeurs?




Réagir à cet article