Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   15 février 2009

Le cauchemar économique
ou
Un homme averti en vaut deux

Peut-on reprocher à la presse la diffusion de mauvaises nouvelles, aggravant ainsi la crise économique? Non, bien au contraire. Elle l’a sous-estimée. Afin que les responsables, s’il y en a, économiques, politiques, syndicalistes, prennent les bonnes décisions ou les moins mauvaises, il faut bien qu’ils soient informés de la réalité. Peut-on soigner une grave maladie si on en nie l’existence?

Au vu de l’espace qui m’est attribué, je me contenterai de quelques citations et la réalité fait frémir:

- Georges Soros: « Je n’imaginais pas que la crise allait être aussi grave ».

- Michel Cicurel (Rothschild): «Tous les repères ont volé en éclats (…). Systèmes bancaires et financiers au bord du précipice.»

- «Private Equity, un autre maillon faible».

- Stéphane Rossini: «Où a disparu l’argent des retraites?»

- «Le PIB mondial au plus bas depuis 1945».

- «Inquiétante bulle obligataire».

- «Prochain séisme, les cartes de crédit».

- Marian Stepczynski: «Le rythme des faillites bancaires s’accélère (aux USA…). Des besoins de recapitalisation estimés à plusieurs milliers de milliards (!) de dollars…»

- Agefi: «Le secrétaire au trésor d’Obama stigmatise les Chinois alors qu’il est à la recherche de deux trillions (!) pour financer ses besoins. Le trésor américain (…) prend des actif toxiques, les nettoie, comme s’il transformait l’eau des égouts en eau claire.»

- «Les effets des relances, s’il y en a, seront très lents».

- «Une nouvelle ère, celle de la planche à billets».

- Marc Faber: «Certains pays se trouveront en défaut de paiements. L’avenir sera sombre. Les aides financières fournies par les Etats pour stabiliser le système financier n’y changeront pas grand-chose. Les Etats transfèrent les dettes du secteur privé vers le public. Ils ne règlent pas la crise, ils la repoussent tout simplement.»

Il y a d’innombrables autres citations possibles. Une dernière: Joseph E. Stiglitz, Prix Nobel: «La crise va durer!»

Un homme averti, paraît-il, en vaut deux…


Réagir à cet article