Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   31.07.05

Chine, vous n’avez encore rien vu :

Quand la Chine s’éveillera…. le monde tremblera, titrait Alain Peyrefitte. C’était prophétique, mais la situation est maintenant inversée et l’on devrait dire, quand l’Europe se réveillera, face à une Chine qui est sur active 24 heures sur 24.

Nous n’avons certes sans aucun doute encore rien vu tant le rythme de son expansion est tout à fait extraordinaire. Certains y voient quelques avantages pour les exportateurs européens. Ils oublient qu’on le paie au prix fort : l’augmentation du prix du pétrole est en très grande partie due à la soif colossale du nouveau géant mondial.

On nous annonce des Chinois numéro un mondiaux. En fait, ils le sont déjà. Si on additionne à la Chine dite encore communiste Taiwan, Hongkong, Singapour, sans compter les diasporas, les statistiques explosent. Et pour la diaspora, il faut rappeler qu’elle mène le bal économique dans une grande partie de l’Asie. Un seul exemple, en Indonésie, 3 % de la population, d’origine chinoise, détient 70% de l’économie.

La chine ne se contente pas d’exporter, à des prix défiant toute concurrence. Ainsi, pour rappel, elle est devenue numéro 1 dans la production de tracteurs, horloges et montres, jouets, bicyclettes, lecteurs de DVD, appareils photo numériques, pénicilline, ordinateurs et vitamine C. Maintenant, nous venons de le voir avec le pétrolier américain Unocal, la Chine est en tr?rain d’acheter des entreprises colossales. Ce n’est sans aucun doute qu’un début. Dans tous les domaines, les Chinois sont extrêmement forts. Un autre exemple : l’ancienne colonie portugaise de Macao dépassera très probablement Las Vegas dans le domaine du jeu et des loisirs. Les entrepreneurs du Colorado sont en train d’y injecter 20 milliards de dollars.

Il y a véritablement quelque chose de phénoménal qui est en train de se passer et nous n’en avons pas pris toute la mesure. Nous ne pouvons, pour l’heure, que constater le problème, et, soyons réalistes, soit nous opérons en Europe des changements radicaux, soit nous serons peu à peu, et plus vite que certains ne le croient, marginalisés.

Cette puissance économique est en train de se compléter par une puissance militaire. Quant aux pratiques commerciales de Beijing, il faudra là non plus pas se faire le début d’une illusion. Elles sont, elles seront extrêmement dures.

 

Réagir à cet article