Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   07.05.06

Curieux secrets de réussite économique

Il est des sujets dérangeants, mais que nous ne devons pas occulter : Les moteurs économiques ne sont pas toujours là où on le croit.

Tout le monde sait que l’augmentation du prix du pétrole représente une richesse monstrueuse pour les détenteurs de cette matière, de plus en plus précieuse.

Personne n’ignore le grand “boum“ chinois et les gigantesques réserves de devises de l’Empire du Milieu, en bonne partie dues à un yuan sous-évalué.

Mais deux paramètres économiques ne sont guère pris en compte, qui expliquent, pour une bonne part, l’écart entre les Etats-Unis et l’Europe, au profit des premiers.
Rappelons que le revenu des USA a quasiment triplé (!) depuis une trentaine d’années.

Pour la relative santé économique de l’Amérique, intervient le marché des armes. Il a tout simplement augmenté de plus de 130% depuis l’attaque de l’Irak. Les USA dominent le monde dans bien des domaines. Ils sont aussi le premier marchand d’armes de la planète, avec la moitié de ce peu ragoûtant gâteau. Certains experts se demandent même si le déclanchement de la guerre d’Irak n’a pas été en grande partie provoqué par les lobbys des armes et de l’or noir)?, les Etats-Unis étant également les rois des compagnies pétrolières.

Par ailleurs, et c’est tout à fait autre chose, plus de la moitié de la prospérité des USA provient de sa politique migratoire. Comme pour l’Australie, ou le Canada, qui s’est fixé pour objectif d’accroître sa population d’au moins 1% par an. Bien entendu, la société nord-américaine est profondément inégalitaire. Et cette tendance se développe nettement. Mais il est intéressant de constater d’où vient une part de son relatif succès, (en oubliant quelque peu, au passage, les problèmes d’endettement). Entre autre, une récente étude française* le démontre. La forte augmentation, constante, de la population étasunienne créée sans cesse de nouvelles richesses. Tous les secteurs profitent de cet afflux de personnes, généralement jeunes, qui revendiquent peu, se contentent de bas salaires (comme leurs clandestins, en passe d’être régularisés…). La construction, en particulier, progresse de manière vertigineuse. Le marché de l’emploi est excellent : 2 millions de postes créés en 2005, plus de 30 mois consécutifs de création de nouvelles places de travail. Même les cyclones destructeurs Katrina et Rita n’ont pas perturbé l’activité. Avec un niveau de chômage de moins de 5%, qu’on considère là-bas comme un plancher.



Réagir à cet article