Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   15.02.04

Dur, dur

On le sait déjà, dans ce monde, il y a surtout deux pays considérés comme d'avenir et dominant économiquement le XXIème siècle: les Etats-Unis et bientôt la Chine. D'aucuns ajoutent l'Inde. Et on ne doit pas l'oublier: le Japon et la Corée resteront probablement des machines exportatrices exceptionnelles.

Quel est le point commun de ces cinq pays ? Certainement une vision très dure de la société, à tous les niveaux.

En voyageant dans les régions concernées, et même en les observant d'ici, chacun peut faire une multitude d'observations qui vont dans ce sens.

Prenons au hasard quelques exemples. Chacun aura vu dans de nombreux films comment se déroule l'entraînement des soldats d'élites américains. C'est assez effrayant et d'une dureté à peine croyable. Impossible en Suisse, par exemple, d'imiter ce genre de formation.

La Chine est déjà devenue exportatrice numéro un mondial dans plusieurs domaines, remplaçant d'innombrables emplois européens ou américains. Au sujet de l'expansion de l'Empire du Milieu, on évoque le Tibet. Mais on méconnaît le principal: la majorité de l'Asie du sud-est est maintenant dominée économiquement par des Chinois, qui sont aux commandes de l'industrie et du commerce, généralement avec le passeport national du pays concerné, comme la Thaïlande, les Philippines, la Malaisie, l'Indonésie (sans évoquer bien sûr Hong Kong, déjà territoire chinois, Taiwan et Singapour). Implacablement, les Chinois ont pris en1? main une part considérable des leviers de commande économique de toute la région.

Dans la plupart de ces pays, on mise énormément sur la jeunesse: même dans les familles modestes, les Asiatiques font plus qu'ailleurs pour que leurs enfants émergent: au besoin, ils se sacrifient. La fameuse loi française sur les 35 heures, plus des congés et vacances sur près de deux mois par année feraient sourire ou rêver dans les nations mentionnées, dont la population ne compte pas ses heures, souvent pas loin d'une centaine par semaine! La posture hiérarchique y est en général féroce. Le non-respect des lois y est durement sanctionné.

Une question donc se pose. Notre douce Europe, avec sa grande tolérance, avec ses formidables lois et avantages sociaux, tiendra-t-elle le coup, à long terme, face aux redoutables guerriers que sont nos concurrents d'aujourd'hui et de demain? Ne risquons-nous pas de finir comme une équipe sportive d'amateurs, face à des professionnels endurcis? Ne serons-nous pas relégués ou balayés? Les rares observateurs qui comparent, qui voient à long terme, savent que nous devrons procéder à des réformes, législatives et économiques, non pas pour améliorer, mais tenter de maintenir notre niveau. Au final, ne faut-il pas se préparer à vivre autrement, loin de notre confort et luxe actuels ?

Réagir à cet article