Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   11.04.04

Hongkong

Chacun sait que le fameux Salon Telecom, que Genève accueille depuis 1971, partira à Hongkong. C'est l'occasion d' expliquer à ceux qui ne l'ont pas encore visitée en quoi l'ex-colonie britannique est attirante.

Pour se rassurer à propos de ce départ, certains évoquent la proximité du formidable marché chinois. Il est indiscutable que ce fut un facteur important dans la décision finale. Mais il faut bien comprendre qu'avant, le terrain a été préparé, à Genève, pour aboutir à la décision négative du board de l'UIT. Il est même très probable que le Conseil n'aurait pas mis au concours cet éventuel déménagement, s'il avait été totalement satisfait chez nous!

On doit se rappeler qu'en 1999, de gigantesques difficultés ont été faites au personnel étranger qui montait des stands, en particulier aux Asiatiques. Cela est resté dans les mémoires des exposants. Les hôteliers ont beau jeu de prétendre qu'ils ont vendu des chambres à des agences intermédiaires qui elles ont proposé des prix démentiels. Mais les hôteliers ne doivent-ils pas être capables d'identifier les sociétés qui font une réservation? Ils auraient pu aussi se renseigner avant de prévendre à des racketteurs, sachant que dans tous les cas, leurs hôtels seraient pleins.

Venons-en à Hongkong même. On peut adorer Genève, comme moi, tout en constatant que Hongkong fait plus que la différence. Tout d'abord, cette ville dispose d'une desserte directe avec les principales capitales de la planète. Sa compagnie d'aviation Cathay Pacific est restée parmi les trois meilleures au monde, et elle n'a pas sombré comme Swissair. Lorsqu'on arrive à Chek Lap Kok, le nouvel aéroport de Hongkong, il n'y a aucune attente pour passer les contrôles: un bataillon de douaniers empêche la moindre file de se former. (Et vous n'avez pas besoin d'un visa...). Vous obtenez vos bagages en un clin d'oeil. Toutes les 8 minutes, un métro vous amène au centre-ville en 20 minutes, alors que l'agglomération est gigantesque. Les nombreux hôtels (pour 15 millions de visiteurs par an !), qui bénéficient d'une vue magnifique sur la baie avec ses milliers de bateaux, sont parmi les plus extraordinaires au monde: le service y est tout simplement parfait. Principe général, tout est fait à la vitesse de l'éclair. Vous pouvez atteindre les récentes halles de foires en métro, tramway, taxi, voiture personnelle, bateau et même en hélicoptère, sur le toit. Vous pouvez venir de Macao en 20 minutes d'hélico pour à peine plus de 100 USD. Hongkong est aussi un centre d'achat ouvert 7 jours sur 7, avec tout ce qu'il est possible de convoiter, mais bien moins cher qu'ailleurs. Les écoles sont bilingues chinois-anglais. La sécurité ne s'est pas effondrée au départ des Britanniques en 1997.

Bien sûr, Hongkong est maintenant aussi fortement concurrencée, par Shangaï, mais ses 5 millions d'habitants font face avec détermination!



Réagir à cet article