Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   11 janvier 2009

Politiquement incorrect!

Allons-y avec un papier «politiquement incorrect»!

Quelques précautions: Je connais le monde entier. J’adore le salut des Papous, «ouha-ouha!». La diversité. La «World Music». Les cuisines exotiques. Etc, etc. Ok!

Mais on peut prendre le meilleur de par le monde. Quel besoin de singer ridiculement le pire?

Au hasard, pourquoi imiter les flics des séries TV américaines qui se baladent dans la rue avec un café de Starbucks, coûtant de CHF 4,40.- à CHF 9,40.- le gobelet en carton? Nous avons, en Suisse, des cafés et restaurants avec les meilleurs cafés du monde, dans une tasse chaude, qui nous sont servis aimablement, avec le journal, pour guère plus de CHF 3.-.

Pourquoi des jeunes gens devraient-ils, ici, se dissimuler le visage sous un capuchon, été comme hiver? Ou mettre une casquette à l’envers. Des chaussures de tennis ouvertes, les lacets détachés.

Faut-il vraiment que nos enfants s’appellent Tabatha, Ryan, Britney ou Beverly?

Une bonne vieille poignée de main, est-ce trop simple? Devrons-nous bientôt être obligés de passer à un jeu de pognes de la très fameuse culture hip-hop? Quel est l’apport de ces simagrées?

Est-ce vraiment du grand art, les tags et graffitis qui reviennent sans cesse, même sur les bâtiments les plus élégants?

On nous a appris à ne pas détourner la tête: Regarde-moi dans les yeux! Et maintenant, il conviendrait de fuir les pupilles de son vis-à-vis, sous peine d’agression verbale et/ou physique.

Plus grave encore, finirons-nous par trouver normal, un véritable feu de joie, qu’en France 1'147 voitures flambent à Nouvel An et 47'000 en une année?

Nous vivons dans un monde qui s’enrichit des apports d’autres formes de cultures.

Cela ne doit pas nous amener à souscrire, approuver béatement toutes les petites et grandes dérives, qui nous arrivent dans la hotte de la «diversité». Nous pouvons toujours faire un choix.

Réagir à cet article