Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Dimanche.ch   12.06.03

Lettre ouverte à Hani Ramadan


Quatorze Nigériannes, et non pas deux, comme cela a été dit, ont été récemment condamnées à mort par lapidation.

Etes-vous vraiment pour ou contre cette pratique barbare prétendant punir des femmes dites adultères?

Vous voulez un islam respectable et non pas un retour à l’obscurantisme? Très bien. Qu’attendez-vous pour le proclamer clairement? Pour prendre la tête d’un mouvement musulman de refus destiné à faire pression sur vos frères en religion qui veulent à tout prix appliquer la charia, loi religieuse obscurantiste.

On aimerait vous entendre, vous, intellectuels européens de confession islamique, ulémas, enseignants, ayatollahs, mollahs, imams et muftis qui réclamez ici un traitement qui est refusé aux chrétiens et aux juifs dans le berceau de votre confession, l’Arabie saoudite.

L’avocate d’Amina Lawal qui doit être traduite devant la cour d’appel de l’Etat de Katsina rappelle que le cas de cette mère de quatre enfants, dont une fille qu’elle allaite encore, n’est pas unique. Quatorze femmes (qui ont été violées) ont été récemment condamnées à mort en première instance ! La vague d’islamisme au nord du Nigeria crée un climat de terreur. Des miliciens islamiques de la «hisba», une forme de police de la vertu et de répression du vice (qui nous font penser, toutes proportions gardées bien sûr, à la même mentalité de ceux qui souhaiteraient ici une commission de censure de la publicité!) font la chasse aux buveurs d’alcool et autres «déviants» qui ne respectent pas la charia, adoptées par douze Etats du pays le plus peuplé d’Afrique.



Le Nigeria, un cas à part me direz-vous? Pas du tout. Entre mille situations, citons celle d’une Soudanaise de quatorze ans, enceinte elle aussi, condamnée le 17 mai par le tribunal de Nyala à cent coups de fouets. Si elle avait été violée, c’eût été la lapidation comme pour la jeune Abok, 18 ans. Cette chrétienne s’en est sortie en appel avec 75 coups de fouet. Sentence immédiatement exécutée. Et le procès s’est déroulé en arabe, langue qu’elle ne parlait pas.

Pour la crédibilité de ceux qui comme vous se veulent la vitrine de l’islam occidental à visage humain, je suggère:

- de soutenir l’avocate musulmane, Harwin Ibrahim, qui avec un courage exemplaire, au risque de sa vie, défend des accusés dans 47 affaires de prétendu viol de la charia.

- de dire haut et fort, dans vos discours et écrits, votre opinion d’aujourd’hui sur cette interprétation de l’islam, en progression constante, voir par exemple l’Irak de l’après Saddam.

- d’exiger, au moins, que les femmes puissent plaider devant les cours islamiques sans passer par l’intermédiaire de confrères masculins.



Réagir à cet article