Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   5 juillet 2009



Madoff, seul coupable?

Il est assez piquant que ce soit un Sino-Américain, le juge Denny Chin, qui condamne le New-Yorkais Madoff, alors que ce dernier contribue à faire basculer le leadership capitaliste des USA à la Chine...
Félicitons, dans ce cas, la justice américaine pour sa célérité. Pourquoi attendre, comme en Suisse, la veille de la prescription pour s'occuper de nos petits justiciables économiques?

Mais ce jugement est scandaleux (même avec l'écran de fumée d'une condamnation à 150 ans).

En vrac: il y a un seul autre inculpé, le comptable de "Bernie", David Friehling.
Et de quoi parle-t-on? Pendant vingt ans, 170 milliards ont transité sur le fond Madoff Securities (!). Sur les 50 à 64 milliards restant "en portefeuille" au 11 décembre 2008, il ne subsite à peine un milliard. Où sont passés tous ces dollars?
Pas en totalité en perte. Impossible! Et "curieusement" 12 milliards ont été retirés en 2008. Six milliards, trois mois à peine avant la débâcle! Au profit de qui? Personne n'est poursuivi parmi les initiés. Et pas non plus ses deux fils. Pas sa secrétaire. Pas la SEC, censée faire des contrôles étatiques, sept enquêtes en onze ans, sans rien voir. Pas sa femme Ruth: elle vient de recevoir 2,5 millions en espèces! Aucun employé, ami, partenaire, etc.

Oublions la cupidité de nombreux rabatteurs aux commissions extravagantes (2% de sommes gigantesques) ou investisseurs dépossédés, rêvant de rendements irréalistes. Rappelons que, seulement à Genève, l'effet Madoff, c'est 7,5 milliards de pertes. Si UBS est tombée dans le panneau, ce n'est pas le cas des banques américaines...

Comment cet escroc, roi parmi les bandits, a-t-il pu être couronné président du Nasdaq???

Le scandale dans le scandale? Faire croire qu'un homme soit capable, seul, de faire disparaître autant de milliards. Où sont les complices? Où est l'argent?



Réagir à cet article