Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   7 mars 2010



Peuplement

Intéressante déclaration d’Elie Barnavi, historien et diplomate israélien, récemment faite sur France Inter dans l’excellente émission de Stéphane Paoli: en substance «Si l’Algérie des années 1962 n’avait pas été colonisée auparavant par un million de Français, mais par cinq millions, elle ferait encore partie de la République. Et si la colonisation continue en Cisjordanie, double par exemple, il n’y aura plus jamais de restitution de ce territoire aux Palestiniens».

Le peuplement verrouille les situations politiques. Quelques exemples au hasard:

- Les revendications allemandes sur les Sudètes (tout comme celles de la Pologne envers les Russes pour l’Est de son territoire) n’ont aucune chance d’être jamais plus prises en considération par les Tchèques et les Polonais: les nouveaux arrivants sont indélogeables.

- Rêver d’un Tibet indépendant, voir réellement autonome, pourquoi pas. Mais cela restera un songe. Le combat est perdu d’avance. Les Chinois se sont massivement implantés et ne se retireront jamais.

- En Papouasie – Nouvelle Guinée, riche de matières premières, les Indonésiens s’installent en grand nombre. Les Papous ne seront bientôt plus qu’une minorité. (Alors que, incroyable mais vrai, l’Indonésie a restitué le Timor oriental à son peuple, qui lui, avait été envahi uniquement ou presque par des militaires).

- Et à long terme, bien sûr, l’Afrique du sud (espérons sans connaître le désastre de la Rhodésie devenue le Zimbabwe) se videra de ses populations blanches, sous la pression démographique de la majorité.

De même, lorsque des communautés se regroupent dans certains quartiers des grandes villes, c’est pour la nuit des temps ou presque (comme par exemple les divers Chinatown).

Tout cela, on peu le regretter, mais guère l’éviter. Les faits sont têtus.




Réagir à cet article