Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   16.01.05

Relativité de l'info...

Regarder ou écouter les nouvelles de la BBC, par exemple, est édifiant. Leur choix d'informations est en général très éloigné de ceux de nos radios ou TV. Les Britanniques s'intéressent avant tout à leur ancien Empire. Ce qui se passe au Nigeria a une immense importance. Ils parlent régulièrement du Bengladesh. Le Zimbabwe passionne. Tandis que la Côte d'Ivoire ne les occupe pas ou presque pas, contrairement, bien sûr, aux médias français.

Les journaux allemands rapportent tous les jours des faits concernant la Pologne, la Tchéquie, l'Est en général. Mais peu sur l'Amérique du Sud, qui mobilise beaucoup les médias espagnols...

Aux Etats-Unis, les procès-fleuves du genre de celui d'O. J. Simpson passionnent les foules, alors que cette même affaire n'a fait l'objet que de quelques comptes-rendus épars dans notre presse.

Le conflit israélo-palestinien est aussi un bon exemple : il y a là une situation déplorable. Mais si on la compare à plusieurs conflits récents, elle est quantitativement très modeste, bien que surmédiatisée. Pour ne prendre que quelques pays africains, les massacres au Sud Soudan ont fait 2 millions de morts en 21 ans alors qu'il y en aurait eu des centaines de milliers au Darfour en 2004. En Erythrée-Ethiopie: un long combat pour plus de 80'000 morts. Au Congo-Kinshasa, les Rwandais et quelques autres ont fait plus de 3 millions de morts dans la province du Kivu. Ces mêmes Rwandais, responsables du massacre de millions de Tutsis... Les islamistes algériens ont fait dans les 100'000 victimes de leur côté. Au Libéria et en Sierra Leone, les massacres ont été épouvantables. Et bien, ces dizaines de millions de victimes n'intéressent guère nos TV et journaux.

Par contre, l'élection de Mahmoud Abbas (3.5 millions de Palestiniens), dont le pouvoir est somme toute très limité, amène les envoyés spéciaux du monde entier en Israël. Mais la victoire électorale de l'Indien Manmohan Singh, en 2004 (plus d'un milliard 100 millions d'âmes, soit plus de 310 fois plus d'habitants qu'en Palestine) passe inaperçue. Pourtant, la guerre du Cachemire, les relations très tendues avec le Pakistan, détenteur de l'arme nucléaire, le Bengladesh mal aimé, le conflit avec les Tamouls du Sri Lanka soutenus par l'Inde sont des éléments politiques bien plus forts et importants que la bande de Gaza... Or, quand on sait que chaque Palestinien reçoit annuellement 500 $ d'aide internationale contre seulement 25 $ pour les Africains, on se rend compte que la disproportion médiatique peut avoir des conséquences très concrètes pour la survie des populations.

En bref, l'information est évidemment biaisée, subjective, partiale. Et c'est inévitable. Mais il est important de se le rappeler, alors que nous sommes souvent bombardés de nouvelles répétitives et orientées, qui font effet de loupe. Ce qu'on nous dit du monde est bien un aperçu très relatif...



Réagir à cet article