Pierre-Marcel Favre : parcours personnel


Matin dimanche   13 juillet 2008

Russie en mer Baltique

On oublie souvent qu'il est en Europe plusieurs régions à part, extrêmement peu visitées, qui sont néanmoins intéressantes à découvrir. Comme par exemple la Moldavie, la Transnistrie, la Biélorussie et Kaliningrad.
Pour rappel, cette dernière est une enclave russe, placée entre la Pologne et la Lituanie, sans aucun lien direct avec la mère patrie (elle est située à plus de 1200 km de Moscou!). Cette «oblast», d'une superficie de 15 000 km2, a une population de près d'un million d'habitants. Un territoire (tout comme Dantzig, qui a été remis à la Pologne en 1945), absorbé par l'URSS, alors qu'il était totalement allemand depuis un demi-millénaire jusqu'à la fin de la guerre.

Il s'agit de Königsberg (nom allemand de Kaliningrad), la patrie de Kant, avant tout, connue par son important port commercial des temps germaniques et par une base militaire secrète à l'époque de l'URSS.

Durant le mois d'août 1944, la ville a été, à l'instar de Dresde, totalement détruite par des tapis de bombes incendiaires déversées par les Britanniques. Les soldats de la Wehrmacht ont résisté aux Russes au-delà de la reddition de Berlin. Puis les derniers Allemands ont été tous expulsés en 1947, pour céder la place à des Russes provenant de toutes les régions de l'URSS, prêts à refaire leur vie en zone inconnue. Et les nouveaux arrivants tentèrent d'en faire, plus ou moins heureusement, une ville modèle.

Ludmila, l'épouse du premier ministre, ex-président Poutine, est née à Kaliningrad. Cela favorise fortement, comme par hasard cette région actuellement en plein développement. Les Russes projettent d'y créer une sorte de Macao européen.

En effet, lantarny, petite ville de l'enclave a été choisie par Moscou pour devenir un des quatre Las Vegas qui doivent être construits en Russie à partir de 2009. Curieux destin pour cette ville, dont les seuls touristes sont des Allemands ayant un lien de parenté avec les habitants d'avant-guerre...


Réagir à cet article