Pierre-Marcel Favre : parcours personnel

Le Matin PEOPLE   vendredi 1er février 2008

Quelques questions indiscrêtes

«Amour, bonté: on paie pour tout!»

Par Anne-Marie Philippe

◊ Pierre-Marcel Favre, qui êtes-vous?
Quelqu'un qui tente de bien faire.

◊Votre tout premier souvenir?
Comme pour la plupart des gens, les souvenirs très lointains durent grâce à la photographie. Peut-être mes parents et moi au bord du lac

◊Etiez-vous un enfant sage?
Enfant oui, adolescent moins.

◊Enfant, de quoi aviez-vous peur?
De rien! a Dans l'enfance, quel fut votre plus grand choc? Plutôt dans l'adolescence, à 17 ans: les premiers voyages lointains avec des risques géants.

◊Votre mère vous disait-elle «je t'aime»?
Elle m'aimait comme il se doit. Mais, de là à répéter comme dans un film américain «je t'aime» à longueur de journée, je trouve cela malsain, mécanique, surfait, ridicule, sans valeur, ou signifiant une angoisse.

◊Comment avez-vous gagné votre premier argent?
En faisant des petits boulots comme, entre autres, à 12 ans, vendre des sucreries ou des cigarettes au stade Olympique.

◊Que vouliez-vous devenir?
Indépendant, autonome, libre. Et c'est presque impossible...

tout

◊L'amour pour la première fois. C'était quand et avec qui?
Tôt, mais cela ne regarde personne.

◊Pour vous, c'est quoi, le vrai bonheur?
Simple. Pas une montre à complications. Pas une Lamborghini. Mais partager une lecture. Partager un loup au gros sel sur une terrasse du bord de mer. Partager un spectacle très fort...

◊Quelle est la plus belle de vos qualités?
Peut-être pas une belle qualité, mais c'est bien le travail.

◊Votre plus grand regret?
Aucun, ils ne servent à rien. Aucun.

◊Avez-vous déjà volé?
Emprunté peut-être. Des idées. Tout est échange.

◊Avez-vous déjà tué?
Pas encore. Mais l'envie...

◊Si vous aviez le permis de tuer quelqu'un, qui serait-ce?
Mais votre bloc de papier est trop mince pour ma liste... Je plaisante!

◊Avez-vous payé pour l'amour?
On paie toujours pour tout. Même la bonté se paie. Jacques Brel disait: <<Les putains, les vraies, ne sont pas celles qui font payer avant, mais après.»

◊Avez-vous déjà menti à la personne qui partage votre vie?
Je ne mens que par omission. Autrement, c'est trop compliqué.

◊Avec qui aimeriez-vous passer une agréable soirée?
Mes amis actuels me suffisent largement.

◊Qui trouvez-vous sexy?
Il faudrait du pluriel. Heureusement ou non, les belles femmes sont nombreuses.

◊Pour qui était votre dernier baiser?
Je ne saute pas au cou de tout le monde. Je reste sélectif et discret.

◊Pourquoi avez-vous pleuré la dernière fois?
Certains films, certaines musique sont chargées d'émotion et peuvent m'émouvoir ou presque me faire pleurer.

◊De quoi souffrez-vous?
Des freins, des lenteurs, des injustices, de la lâcheté, de la malhonnêteté. Cela fait beaucoup, mais c'est plus un léger agacement qu'une souffrance.

◊Avez-vous déjà frôlé la mort?
Plusieurs fois. J'ai souvent voyagé dan des endroits dangereux comme le Liban pendant la guerre, la Colombie, le Guatemala... En pleine guerre d'Algérie, j'ai été pris pour cible.

◊Croyez-vous en Dieu?
Pour être gentil je me dirai agnostique.

◊Quel est votre péché mignon?
Est-ce péché... par exemple, un bon bordeaux?

◊Trois objets culturels (livres, CD ou DVD) que vous emportez sur une île déserte?
Un livre, «La fosse de Babel», de Raymond Abellio. Un disque, «L'enterrement de la reine Mary», de Henry Purcell. Un film enfin, «Voyage a bout de l'enfer» de Michael Cimino.

◊Combien gagnez-vous par an?
Je n'ai pas de revenu fixe. Et c'est mon problème.

◊Pensez-vous que vous gagnez assez par rapport au travail que vous fournissez?
Par rapport à Marcel Ospel (n.d.l.r.: président du conseil d'administration UBS), non.

◊Qui sont vos vrais amis?
Delon disait: «Un ami, c'est quelqu'un qu'on peut appeler à 3 heures du matin et lui dire: «Viens vite, j'ai un cadavre à évacuer.» Ceux qui correspondent se reconnaîtront.

◊Que souhaitez-vous à vos pires ennemis?
Je ne me connais pas d'ennemis déclarés, mais il en existe: ils m'indiffèrent.

◊Ronflez-vous la nuit?
Non, j'ai fait une petite opération qui libère les gens de ce problème.

◊Qui aimeriez-vous voir répondre ce questionnaire?
Dieu!


Réagir à cet article



 


spce4
spce5
Décembre

 D L M M J V S
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31